Vous êtes actuellement : Dossiers  / Education prioritaire 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

REP+ : Improvisation, insuffisance de moyens, inégalités de traitement

mercredi 7 octobre 2015

Le SNUipp-FSU 76 sera reçu en audience jeudi 8 octobre par la DASEN... A suivre !

Les REP+ se mettent en place en cette rentrée 2015. Mais ce nouveau cadre reste aujourd’hui largement insatisfaisant, notamment au regard des ambitions affichées.

Première difficulté majeure dans nombre d’écoles :le défaut d’information.
Si l’objectif annoncé est de travailler en réseau, particulièrement inter-degré, la réalité est toute autre. Les informations arrivent au dernier moment dans les écoles, sans même qu’un cadre de travail général ait été posé.

Il est nécessaire que les enseignants des REP+ soient informés rapidement du cadre dans lequel ils vont travailler.
L’information est également nécessaire auprès des parents d’élèves pour qui la situation est encore plus confuse.

(Journées de pondération et de formation des nouveaux enseignants en REP+ s’effectuant dès la première semaine, certaines classes ont vu se succéder jusqu’à trois enseignants différents du mardi au vendredi !)

Menée dans la précipitation et avec des moyens insuffisants (pas assez de ZIL REP+), l’organisation des journées de pondération pose elle aussi plusieurs problèmes.

Cette précipitation a empêché de nombreux ZIL REP+ de rencontrer les équipes et les collègues qu’ils devaient remplacer, alors que l’objectif même de ces nouveaux postes spécifiques est de permettre une continuité pédagogique, de ne déstabiliser ni les écoles, ni les collègues, ni les élèves. En plaçant les premières journées de pondération dès la semaine de rentrée, ce travail nécessaire était impossible.

Le calendrier des pondérations doit permettre aux ZIL REP+ de rencontrer les équipes, en leur laissant le temps de travailler avec elles en amont des remplacements.

Dans plusieurs réseaux, la question du calendrier n’est pas résolue, tant pour les journées de pondération que pour les réunions inter-degrés. Une école ne peut pas fonctionner à coups de réunions posées ou annulées au dernier moment, ou sans visibilité sur les pondérations des enseignants. Et le temps personnel des collègues n’est pas « à disposition ».

Toutes les écoles des REP+ doivent avoir un calendrier à long terme (pondérations et réunions), pour permettre un fonctionnement serein des équipes.

Si c’est à juste titre que les enseignants RASED et « Plus de maîtres que de classes  » bénéficient des journées de pondération, puisque membres à part entière des équipes pédagogiques, il est incompréhensible, pour la même raison, que ces journées ne soient pas remplacées.

Tous les enseignants doivent être remplacés lors des journées de pondération.

Les directeurs et directrices doivent participer aux réunions inter-degrés, aux formations ainsi qu’aux temps de travail en équipe mais il est inacceptable de le leur demander sans qu’ils bénéficient des 9 journées de pondération, quel que soit leur temps de décharge de direction.
Une décharge de direction n’est pas un temps partiel !

Les directeurs et directrices doivent bénéficier de l’intégralité des journées de pondération.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr