Vous êtes actuellement : Dossiers  / Conditions de travail, CHSCT  


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

AGIR sur nos CONDITIONS de TRAVAIL  : Compte-rendu FSU du STAGE CHSCT du 5 février 2017

jeudi 9 mars 2017

FSU STAGE CHSCT 276 du 5 février 2017
STAGE : AGIR sur nos CONDITIONS de TRAVAIL
Comment ? Tous les syndicats de la FSU vous accompagnent :
SNUipp, SNES, SNUEP, SNEP, ….

Hervé MOREAU, est enseignant, secrétaire national du SNES-FSU et siège au CHSCT ministériel de l’éducation. Il est notre intervenant.
Un état des lieux est fait, la souffrance au travail s’est étendue, depuis plusieurs années. Cette détérioration s’aggrave. Les risques psychosociaux se développent. Ce sont les facteurs de risques psychologiques et physiologiques.
Mais notre administration est « une administration qui met la poussière sous le tapis », tant que les situations ne sont pas remontées elles restent cachées. C’est la charge de la preuve, n’ayons pas peur de décrire et de laisser des traces écrites.

Pour résister, La solution est de passer par le collectif, agir au plus près du terrain pour analyser le travail.
Les outils d’analyse :
« Travailler s’inscrit entre la réalité et les consignes », le travail suppose de la reconnaissance, il est un élément essentiel de la bonne santé mentale des individus. Il se traduit, hélas aujourd’hui par une perte de sens et une dépossession des travailleurs.
Le management actuel entraîne une déstabilisation permanente liée à un pilotage par des indicateurs et l’utilisation massive de nouvelles technologies qui apporte plus de contraintes que d’aides dans le travail.
Aujourd’hui c’est être au service des restrictions budgétaires !
On est loin d’être au service des usagers !
Le stress n’est pas un outil de management acceptable !

Des TÉMOIGNAGES nombreux de souffrance :
- Incompréhension devant la non considération de la hiérarchie, des inspections dégradantes et dévalorisantes !
- L’inclusion à tout va ! L’accueil des élèves à besoins particuliers et la souffrance que cela entraîne pour les enseignants qui manquent de moyens.
- En IME, établissement médicaux sociaux, un constat sur la disparition du travail en pluridisciplinarité avec une dégradation de celui-ci
- Dans une école, le RSTT est rempli sur des problèmes d’hygiène,
- Agression par un parent : demander la protection fonctionnelle, remplir le protocole d’agression.

Le CHSCT en parallèle permet de décrire la situation dans un but de prévention, et d’accompagnement, l’employeur reconnaît le risque professionnel…Les situations sont nombreuses et chacune est particulière.

Les SOLUTIONS et l’ACCOMPAGNEMENT de votre syndicat :
La FSU vous accompagne et vous propose de :
1) Contacter le syndicat FSU qui vous correspond soit le SNUipp, le SNES, le SNUEP, le SNEP.
2) Renseigner le RSST (Registre Santé Sécurité au Travail). Pour remplir la fiche d’observation du RSST.
Le signalement se fait par voie hiérarchique auprès de la DASEN, sous couvert de votre IEN, du chef d’établissement ou de service, et selon les situations à la mairie, ou au conseil départemental/régional.
3) Envoyer une copie au syndicat qui s’adresse à l’IEN, au chef d’établissement ou de service, puis dans un second temps si aucune réponse au secrétaire du CHSCT, à Mme la DASEN, le Secrétaire Général, et selon la situation à l’ISST (Inspecteur Sécurité et Santé au Travail)
Il est ESSENTIEL qu’il y ait des écrits, tels que la fiche d’observation sur le RSST (registre santé et sécurité au travail), c’est seulement suite à ces écrits que l’employeur se trouve dans l’obligation d’apporter une ou des solutions.
C’est l’employeur qui est responsable de la sécurité, de la santé et des conditions de travail de ses salariés !

Les écrits sont un coup de projecteur apporté par la FSU auprès du ministère !
La FSU remonte les témoignages...

Les DOCUMENTS et ACCOMPAGNEMENTS pour AGIR en cas de problème.
- RRST, Registre Santé et Sécurité au Travail fiche d’observation pour des signalements à titre individuel quand un« Empêchement à enseigner ».
- RDGI, Registre Danger Grave et Imminent (atteinte durable à la santé),
- Droit d’alerte.
- Il y a aussi la possibilité rencontrer le médecin de prévention.
- Droit de retrait : quand le danger persiste, quitter son poste de travail mais on ne rentre pas à la maison. C’est un droit individuel qui peut toucher plusieurs personnes.
- DUER : Document Unique d’Evaluation des Risques, obligatoire depuis 2001. De la responsabilité du chef de service, et à remplir de manière participative. C’est un outil d’amélioration de nos conditions de travail !
- Les assistants de préventions, ds le 1er degré ce sont les Conseillers pédagogique EPS, dans le second degré des enseignants et des ATOS.
- Les médecins de prévention font des préconisations.

LIEN VERS LES DOCUMENTS : CLIQUER ICI

Ce qui est GAGNE ou DEFENDU par la FSU :
- Evolution en matière de santé pour le ½ temps thérapeutique, dès aujourd’hui c’est possible dès le début de l’arrêt maladie.
- Création d’un véritable congé d’1 an suite à une inaptitude professionnelle avec une rémunération à 100% pour un reclassement. C’est une affaire à suivre.
- La définition sur l’accident de service, un texte législatif à venir qui inversera la charge de la preuve. Ce sera à l’administration de faire la preuve que l’agent n’était pas en accident de service et non plus l’inverse !

En CONCLUSION : Comment changer le management actuel ?
Nous avons un statut. Pour être plus solide il est important de replacer le débat sur le travail. Pourquoi cela me pose problème ? Essayez de trouver les causes, les conséquences des choix contestables de la hiérarchie ? Est-ce que cela provoque une angoisse ?
L’employeur a des obligations. En cas de souffrance du salarié, l’employeur est le 1er fautif, il doit protéger ses salaries, donner du temps de formation et des moyens.

AGIR collectivement, rédiger des écrits la FSU aide, conseille et accompagne.
Le syndicalisme c’est du collectif !
Il faut reprendre en main nos droits syndicaux !
Construire la défense de notre métier.
Le CHSCT a un pouvoir de contrôle, d’analyse et d’intervention.
Ce n’est pas un lieu de décision, il n’y a pas de co-gestion, notre rôle est d’alerter et d’emmener l’administration sur les situations qu’elle veut cacher !
Il faut adapter le travail à l’homme et non l’inverse !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr