Vous êtes actuellement : ASH Rased  


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Audience SEGPA : donnez votre avis

jeudi 24 mai 2018

ET VOUS ? qu’en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis, réagissez...


SEGPA : le temps du changement ?

Les élèves de Segpa bénéficient d’une structure adaptée à des besoins particuliers. Cette adaptation s’effectue selon deux axes complémentaires : le premier porte sur le fait que les élèves de Segpa bénéficient d’un cadre qui leur permette de palier les difficultés scolaires rencontrées. Le second consiste dans la mise en place d’un parcours pré-professionnalisant alliant pratique d’atelier et stages en entreprise. Si les missions de cette structure sont claires et essentielles, la certification du parcours scolaire et des capacités globales des élèves est aujourd’hui très peu lisible, que ce soit par la société ou même au sein de l’Éducation Nationale…

Il apparaît clairement urgent de procéder à un état des lieux de la situation actuelle, d’en envisager certaines limites avant de formuler des propositions concrètes pour que cette filière soit valorisée… et surtout que les compétences des élèves de Segpa soient réellement reconnues à leur juste valeur.

A l’heure actuelle, deux systèmes cohabiten :
-  Le diplôme de référence d’un élève de Segpa reste le CFG (certificat de Formation Générale). Mais ce n’est pas ce diplôme , ni les compétences de cycle 3 travaillées en vue de ce diplôme qui vont assurer l’orientation post troisième des élèves.
- En effet, pour l’orientation, ce sont les compétences cycle 4 qui sont retenues.

A cet instant, il convient de rappeler que les élèves de 5è, 4è et 3è Segpa doivent suivre « au plus près » le programme de cycle 4. Dans le cadre du CFG, les élèves sont évalués par rapport à un niveau de compétences de cycle 3.

Mais, depuis 2017 et l’introduction du LSU, les enseignants doivent valider les 8 domaines de compétences qui seront retenues pour faire partie de ce que l’on va appeler « le pack Affelnet » du nom du logiciel permettant la future affectation des établissements. Cette étape est essentielle dans la réalisation du projet professionnel des élèves, dans le sens où une affectation pertinente par rapport au projet professionnel va forcément avoir un impact sur la motivation et l’implication des élèves dans leur parcours de vie. Or, selon le degré de validation de compétences de cycle 4 dépendra pour partie l’orientation des élèves (d’autres éléments sont pris en compte).

Par ailleurs, en validant les compétences cycle 4, les enseignants valident également la partie « contrôle continue » du DNB. Comme les élèves de Segpa ont le droit de s’inscrire désormais au DNB pro en plus du CFG, il est possible qu’ils n’aient plus qu’à passer leur examen de juin pour valider leur second examen.

Cette situation pourrait être considérée comme un plus. Effectivement. Le DNB et le DNB pro ont une résonance bien plus importante dans la société que le CFG, méconnu.

Mais c’est là qu’un travail important, essentiel, est à faire.

Car outre le fait que la notion de « double examen » pour une même formation est insatisfaisante, les contours du DNB pro ne correspondent pas, en l’état, à la formation pré professionnelle proposée en Segpa. Et pour cause :
- Tout, d’abord, il n’y a pas de référentiel DNB pro à l’heure actuelle (sauf en Histoire géographie et en sciences).
- Ensuite, l’absence de validation du champ professionnel dans les critères d’obtention du DNB pro semble en contradiction avec son intitulé même… (mais comme il n’y a pas de référentiel…)
- Enfin, les 8 domaines de compétences évaluées, de cycle 4, sont, pour certaines d’entre elles d’un niveau autre que ceux à quoi peuvent prétendre nos élèves (probabilités ? Programmation ?…)

A l’heure actuelle, chaque établissement, département ou région gère ces situations « au mieux ». Différentes stratégies sont appliquées, allant de la non validation à ceux qui donnent à tous le même nombre de points, en passant par ceux qui essaient d’adapter cette grille cycle 4 en fonction du niveau des élèves, avec un maximum possible correspondant à « satisfaisant »….

Cette hétérogénéité de traitement pose question. Car comment comparer des niveaux de compétences lorsqu’ils ne sont pas harmonisés ? Comment faire reconnaître le niveau réel des élèves et donner de la valeur à leur certification dans une telle situation ?

Il est réellement dommageable pour nos filières que la certification actuelle ne permette pas de garantir un niveau de maîtrise de compétences réelles pour nos élèves.


Pour pallier cette situation, il paraît plus que jamais important de proposer des pistes de réflexion.

Il semble en premier lieu essentiel de créer un référentiel commun de DNB pro en s’appuyant sur le programme de cycle 4 et en déclinant les compétences entre cycle 3 et cycle 4, tout en intégrant dans l’évaluation globale les compétences acquises dans le champ professionnel.


La demande d’un groupe de travail a été faite auprès des inspecteurs ASH. Il est urgent de construire maintenant un outil adapté, rendant compte efficacement du parcours d’un élève de Segpa. La légitimité d’une filière passe aussi par une certification attestant d’un niveau de compétences scolaires et d’aptitudes pré professionnelles claires et compréhensibles...

ET VOUS ? qu’en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis, réagissez...
snu76@snuipp.fr

- Un référentiel DNB Pro vous paraît-il souhaitable ?

OUI NON

- Si oui, seriez-vous disponible pour participer à un groupe de travail (notamment par échanges de mails) sur l’élaboration de ce référentiel ?

OUI NON

- Le CFG vous semble-t-il toujours utile ?

OUI NON

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr