Vous êtes actuellement : SNUipp 76  / Actualités, actions... 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

CHSCT extraordinaires : Gestion de l’accident industriel LUBRIZOL

jeudi 3 octobre 2019

Quelle application du principe de précaution ?

Accident LUBRIZOL. Quid du principe de précaution ?

Lundi 30 après-midi, suite à l’accident industriel de l’usine LUBRIZOL, un CHSCT Académique et un CHSCT départemental ont été convoqués.
Les représentants des personnels sont arrivés avec les questions légitimes des collègues :

Comment expliquer :
- que des établissements situés à peine à 500 mètres de l’accident n’aient pas été fermés alors qu’un risque de sur-accident était présent ?
- que les écoles situées rive gauche, n’aient pas été concernées alors que les collègues constataient des traces d’hydrocarbures ?
- qu’il y ait un arrêté préfectoral interdisant la récolte et la commercialisation des produits agricoles sur 112 communes alors qu’il n’y a eu de fermetures d’établissements que sur 13 communes.

Pourquoi le principe de précaution, qui devrait être de maintenir la population confinée dans l’attente de certitude de non toxicité, n’a t-il pas été appliqué dès que l’ampleur de la catastrophe était évidente ?
Dans les écoles, l’absence d’information a mis les IEN, les directeurs et les personnels en difficulté.
Pourquoi aucun personnel de l’Éducation Nationale n’a reçu d’information officielle sur la situation, sur l’importance de se tenir à l’abri et sur la dangerosité réelle de l’exposition aux fumées ?
La seule réponse et justification à ces questions qui nous a été donnée est que le préfet décide de tout, le rectorat et la DSDEN ne faisant que suivre ses consignes. Alors, comment comprendre que la liste des communes devant fermer leurs établissements scolaires ayant été arrêtée par le préfet à 6H, il ait fallu attendre 9H06 pour recevoir les SMS ? Problème de personnel disponible, défaillance du système informatique, liste des écoles et personnes à joindre non mise à jour ...
Il en va pourtant de la santé des élèves et des personnels de toute l’agglomération rouennaise, et même au-delà.
Pour les collègues n’ayant pas pu rejoindre leurs écoles jeudi et/ou vendredi, quelle qu’en soit la raison, le DASEN nous a assuré qu’il n’y aurait pas de retrait de salaire, et que l’administration serait bienveillante envers ses fonctionnaires. N’hésitez pas à nous contacter en cas de problème.
Il nous a été indiqué qu’il y aurait un suivi médical des personnels impactés, qu’ils sont invités à se faire connaître auprès de la médecine préventive.
L’A.R.S. (Agence Régionale de Santé) va mettre en place une foire aux questions sur son site.
Des collègues se posent la question de l’utilité de réaliser le PPMS du 15 octobre, alors qu’ils ont vécu une situation réelle prouvant l’inefficacité des différents protocoles mis en place. Le rectorat se pose la question de revoir les modalités, heures, organisation des prochains afin de mieux prendre en compte les réalités du terrain.

En CHSCT D, nous avons formalisé nos demandes sous la forme d’un avis voté à l’unanimité et un droit d’alerte pour danger grave et imminent.

opendocument text - 7 ko
Avis voté à l’unanimité au CHSCT D76 du 30 sept 2019
PDF - 73 ko
Alerte DGI Lubrizol

LE COMPTE-RENDU COMPLET :

opendocument text - 6.6 ko
Compte rendu des CHSCT A et D76 du 30 septembre

P.-S.

Nous n’avons pas eu toutes les réponses attendues à nos questions, nous continuons à exiger la transparence sur cet incident majeur. Nous continuerons à soutenir les personnels sur le plan de leur santé et de leur sérénité.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr