Vous êtes actuellement : Jeunes enseignants 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Formation des enseignants : Le report d’un an doit être la première étape d’une remise à plat de la réforme

jeudi 30 janvier 2020


Le ministre vient de décider du report d’un an de la réforme de la formation initiale des enseignants qui apparait dans la loi « Pour une école de la confiance » adoptée définitivement au Parlement en juillet 2019.

Cette réforme s’articule autour de 4 axes (cf.document en pièce jointe)

1 – La mise en place de la préprofessionnalisation dès l’année de L2
2- La modification de l’architecture de la formation, place du concours et organisation des années en master
3- Le resserrage de la formation initiale sur les fondamentaux (français, maths) réduisant de fait les volumes des autres domaines
4- La mise sous tutelle des nouveaux INSPE avec la nomination de leur directeur.trice par le Ministre.

Cette mesure évitera dans un premier temps que les personnels chargés d’élaborer les maquettes de formation soient contraints de le faire dans des conditions qui ne permettaient pas de mettre en œuvre une formation universitaire et professionnelle de qualité.
Cependant, la FSU réaffirme son opposition de fond à cette réforme : les questions subsistent et nécessitent d’engager une véritable réflexion collective pour améliorer la formation et répondre à la crise de recrutement qui s’aggrave.

La FSU a toujours défendu la nécessité d’une formation initiale ambitieuse. La qualité du service public d’éducation en dépend.
Le resserrement des contenus de formation sur les “savoirs fondamentaux” ne peut être compatible avec l’ambition d’un service public d’éducation centré sur la démocratisation des savoirs et de la culture commune. La formation initiale doit permettre de construire des compétences de professionnels experts et non pas se limiter à mettre en œuvre des consignes amenées à se succéder au gré des évolutions ministérielles.

La FSU dit son opposition à des épreuves de concours qui privilégient la motivation aux dépens des connaissances. En amont des concours, des mesures courageuses doivent être mises en place pour permettre à davantage d’étudiant.es de se préparer aux métiers de l’enseignement : il faut rétablir des aides spécifiques.

La FSU souhaite que soit portée au débat public la mise en place d’un vaste plan de prérecrutement. La FSU refuse que des étudiant.es contractuel.les se retrouvent en responsabilité de classe. Elle demande des conditions de stage favorables avec des personnels formés et les moyens nécessaires pour garantir une formation universitaire et professionnelle de qualité et une entrée progressive dans le métier.

PDF - 1008 ko
réforme de la formation
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr