Vous êtes actuellement : Dossiers  / Conditions de travail, CHSCT  


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

CHSCT A - "CORONAVIRUS"

jeudi 12 mars 2020

CHSCT A régional le 3 mars 2020 - « COVID - 19 »

Seul sujet lors de ce CHSCT académique exceptionnel : « La crise du COVID-19 ». Il nous a été proposé dans un format nouveau : il réunissait les 5 départements de la région Normandie. (Les DASEN de chaque département étaient présents, la rectrice, ainsi que les représentants de presque tous les syndicats membres des CHSCT A Haute et Basse Normandie).

La question d’accepter ou non de siéger dans ce format nouveau s’est posée, la FSU, bien que toujours fermement opposée à la fusion des deux académies a estimé que l’importance du sujet nécessitait d’être présents.

La rectrice mène la discussion, et explique la chaîne de commandement : Matignon (ministère de la Santé) → A.R.S. (Agence Régionale de Santé) → Préfet → l’éducation nationale met en œuvre les décisions dans ses champs de compétence.

Ce 3 mars il y avait 190 malades contaminés, 6 jours plus tard le nombre est de 1412 cas et 25 décès, l’augmentation du nombre de cas touchés est exponentielle.
C’est une crise très évolutive, les décisions peuvent changer et même se contredire. Il n’empêche que cela ne justifie pas que des collègues puissent être mis en difficulté : comme nous l’avons fait remarquer, il est inacceptable qu’un IEN reproche à une collègue de ne pas être à son poste le jour de la rentrée, alors qu’elle avait un document de l’ARS lui demandant de rester chez elle 14 jours. Il lui a été reproché est de ne pas avoir lu les mails envoyés dans les écoles, le dimanche en fin d’après-midi ! Cela voudrait-il dire que les directeurs et les enseignants soient soumis à un service d’astreinte ?

Des consignes de bienveillance ont été données aux IEN, s’il y a eu des maladresses, la rectrice s’en excuse au nom de l’institution.

Dans tout le discours, on entend parler de chefs d’établissement et de directeurs d’école au même niveau de responsabilité, il faut, une fois de plus, que nous rappelions que les directeurs ne sont pas des chefs d’établissements, seul l’IEN peut prétendre à cela.

Les collègues enseignants, administratifs... qui seraient obligés d’être confinés chez eux, bénéficieront d’une autorisation d’absence spéciale, donc pas de journée de carence.

Quelques questions posées lors de cette réunion :

  • Faut-il venir dans son établissement avec un masque pour éviter d’être contaminés, en particulier pour les personnes fragiles ? → Les masques sont désormais réservés au personnel soignant, et aux personnes malades. Ils ne protègent pas du virus mais empêchent sa transmission. En tout état de cause selon le médecin du rectorat : si on n’est pas malade on est à son poste, si l’on est malade on reste chez soi. Pour les personnels « fragiles », il faut consulter son médecin traitant qui peut décider d’un arrêt de travail.
  • Les consignes « barrière » lavage fréquent des mains, gel hydroalcoolique, ménage particulier des poignées, portes... sont évidentes et très utiles, mais nous avons fait remarquer qu’elles se heurtent aux réalités de terrain : serviettes non régulièrement changée, essuies mains, savon absents des établissements et écoles...
    En ce qui concerne le premier degré, s’il y avait des difficultés dans la fourniture de ces équipements, il est conseillé de prendre contact avec son I.E.N. afin qu’il insiste auprès de la mairie, pour le second degré, il faut voir directement avec le gestionnaire, responsable des achats.

On peut espérer que cette crise pourra à terme améliorer la qualité sanitaire dans les établissements, et que ces pratiques deviendront pérennes.
En ce qui concerne « la continuité pédagogique », nous avons fait remarquer que bien que vantée par le ministre, nous ne sommes pas sûrs de son efficacité et que surtout elle augmentait encore plus l’inégalité sociale dans l’accès et la maîtrise de ces outils.
D’ailleurs si la crise est si grave que le laisse entendre, la continuité pédagogique est-elle vraiment le point essentiel ?

En conclusion, consultez très régulièrement le site : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus, et communiquez-nous toutes les difficultés qui pourraient apparaître vis-à-vis des parents d’élèves, de votre hiérarchie.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr