Vous êtes actuellement : SNUipp 76  / Actualités, actions... 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Reprise du 11 : des réponses à nos questions

samedi 9 mai 2020

Le SNUipp-FSU 76 reçu en audience à la DSDEN jeudi 7 mai Pression IEN, présentiel/distanciel, écoles fermées/pôle d’accueil, PES, postes fractionnés, ZIL, LSU... les réponses à nos questions

Après l’annonce de la réouverture des écoles le 11 mai prochain, le SNUipp-FSU 76 a demandé à être reçu dans le cadre d’une alerte sociale, préalable au dépôt d’un préavis de grève pour la période du 11 mai à la fin de l’année scolaire.

En effet, les différents avis scientifiques et médicaux émis convergent : les garanties sanitaires ne sont pas satisfaites et les conditions ne sont pas réunies pour une réouverture des écoles aux élèves, même progressive.
Pour le SNUipp-FSU, la date du 11 mai est donc largement prématurée au regard de la capacité de maîtrise actuelle du risque sanitaire.
Le SNUipp-FSU 76 maintient son désaccord avec la décision du gouvernement.

Nous avons souhaité aussi aborder les conditions dans lesquelles s’organise la réouverture des écoles.

- Direction école , pression des IEN
En premier lieu nous dénonçons le protocole qui rend les directrices et directeurs responsables et organisateurs à toutes les étapes préalables à la réouverture. Pour le SNUipp-FSU 76 cette responsabilité doit être celle des IEN. Nous alertons l’administration sur la charge de travail et aussi celle mentale, psychologique considérable qu’elle fait porter aux les directrices et directeurs dans cette période.
L’administration nous répond que cette charge est assumée en commun par les IEN.
Nous ne partageons pas cette analyse : une fois les directives données les directrices et directeurs sont bien seul.e.s pour les mettre en œuvre.

De même la vérification de la réalité des fournitures de masques, savon, serviettes... nettoyage et désinfection...sera faite par les directrices et directeurs, alors que la responsabilité est celle du chef de service et donc de l’IEN pour le premier degré.

Sur l’organisation pédagogique (nombre d’enfants accueillis, groupes en alternance ou pas …) nous demandons que le protocole soit respecté, que les équipes d’école puissent travailler sereinement, sans pression des IEN.
L’administration pensait que c’était le cas, nous l’informons des situations qui nous sont remontées du terrain, en RIS et par mails. Une communication à destination des IEN sera faite.

- Présentiel et distanciel : en fonction de l’organisation choisie dans l’école, ou de l’impossibilité de collègues d’être en présentiel, des collègues se voient chargés de prendre en charge le télé enseignement pour des élèves autres que les leurs. Nous sommes intervenus pour signaler la difficulté de cet exercice et demander au que cela soit limité. L’administration en convient.

- Accueil des enfants de parents prioritaires en cas de fermeture de leur école.
Nous demandons à l’administration de clarifier ce point, afin qu’il soit traité de manière cohérente sur l’ensemble du département.
L’administration nous confirme que cet accueil reste prioritaire, si l’école des enfants est fermée, ils seront pris en charge par l’école qui était pôle d’accueil jusque là. (un seul de ces pôles est lui même fermé la semaine prochaine, la situation va être étudiée)

- Cas des enseignants parents d’élèves : nous demandons à l’administration de nous confirmer que la position ministérielle sera bien appliquée dans le 76 : les enseignants sont aussi des parents et peuvent choisir de ne pas mettre leurs enfants à l’école. Dans ce cas, et s’ils n’ont pas d’autres possibilité de garde, ils pourront être placés en télétravail. Il faut en faire la demande et fournir une attestation sur l’honneur pour l’absence de moyen de garde.

- ZIL, postes fractionnés : nous nous faisons l’écho des inquiétudes de ces collègues qui pourraient être amenés à circuler entre plusieurs écoles, ce qui serait contraire aux consignes sanitaires (éviter le brassage de population).
L’administration nous informe que des consignes ont déjà été données dans ce sens, en principe les collègues devraient se trouver placer dans une situation le plus stable possible.

- PES : il leur avait été demandé de travailler en présentiel à 100% jusqu’à la fin de l’année, contrairement à ce qui était prévu avant la crise sanitaire. Cette disposition leur faisait dépasser le temps de travail prévu et pouvait les mettre en difficulté sur la partie universitaire. L’administration nous informe que cette disposition a été revue, seul le temps Éducation Nationale leur sera demandé, ils-elles pourront rester dans les écoles seulement s’ils-elles le souhaitent.

- LSU : nous avons questionné l’administration sur une obligation faite à des collègues de remplir le LSU pour les CM2 alors que rien n’est indiqué dans ce sens dans la circulaire ministérielle.
L’administration nous répond qu’elle n’est pas au courant, après vérification , elle nous confirme que ça n’a pas lieu d’être, la communication nécessaire sera faite.

Ces clarifications devraient permettre de vivre cette reprise discutable dans les moins mauvaises conditions possibles.
Nous resterons à l’écoute des difficultés que vous pouvez rencontrer, et ré-interviendrons si nécessaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

4 Rue Louis POTERAT 76100 ROUEN

Tel 02.35.63.85.08

Fax 02.35.63.85.16

Courriel : snu76@snuipp.fr